Je viens de visionner avec un petit temps de retard le webinaire consacré à la microbiologie moléculaire et son intérêt pour le diagnostic environnemental. Pour ceux qui ne connaissent pas encore les webinaires de l'AFES, je ne peux que vous encourager à consulter le site pour rechercher de l'info et se mettre à jour. Pour atteindre celui qui fait l'objet de ce petit post, rien de plus facile : il suffit de cliquer sur  https://vimeo.com/channels/webinairesafes/248182646.

Bien, donc je suis concentré sur l'exposé qui vient de commencer, quand tout à coup mon coeur s'arrête net : sur une photo, je viens de reconnaitre un couteau à huître !!! Oui, un petit couteau au manche galbé noir, qui tient très vaguement une mire AFES à peine déroulée, sur un tout petit profil. C'est étonnant. Car il est vrai que tous mes collègues exhibent des couteaux gigantesques, tous plus meurtriers les uns que les autres, des engins solides, qui transpercent les horizons et fouillent allègrement dans les mottes.. Alors que moi, au contraire, je me trimballais il y a encore peu de temps avec un petit couteau à huître comme celui de la photo ; mais bon j'ai de petites mains. Bref, je décroche complètement de l'exposé en me demandant mais qui peut bien posséder le même petit outil ridicule que moi ? Il doit bien y avoir une source indiquée sur cette photo ? Alors j'interromps le déroulé du webinaire et je zoome, je zoome et je zoome et... mais c'est bien mon couteau ! et c'est ma mire ! et c'est mon profil ! d'ailleurs il ne fait que 20cm de profondeur, qui oserait faire un profil de 20cm de profondeur, non mais, tu fais des fosses de pédologue ou des gratouillis de poule naine ?!

J'en ai le souffle court. MON profil sur un exposé de cette qualité, utilisé par des scientifiques aussi connus. MON petit couteau à huître au milieu de la transcriptométrie génomique. C'est dingue. Je fais de la télépédoréalité. On va enfin me reconnaitre dans tous les séminaires IGCS de France ! Mais... mais non, flûte, y'a pas mon nom sur la photo... Peut-être à la fin de l'exposé, une page qui cite les sources photos ? J'y vais, mais non, rien, pas de citation, pas de source, nada. Bah, alors, comment on va faire pour me reconnaître  ? Raté. Quelle déception. C'est d'autant plus cruel que mon petit couteau dort maintenant paisiblement dans un tiroir, sur un lit de velours, j'ai pêté son manche l'an dernier dans un combat contre un agrégat particulièrement retors. Gros, gros soupir...

Heureusement, il y a peu de temps, on m'a appelé deux fois pour me demander l'autorisation de récupérer certaines des photos de ce blog, pour illustrer des livres ; et bien sûr que je suis d'accord, je suis content de contribuer à quelque chose ; mettez juste une petite mention ASUP sous la photo, c'est sympa et c'est pas grand chose. Mais peut-être qu'au royaume de la microbiologie, les évidences grosses comme des maisons ne sautent plus aux yeux ? Bandes de micropoules naines, tiens !