Une longue transversale dans des paysages magnifiques pour cette deuxième semaine RMQS (un petit rappel ? http://www.gissol.fr/publications/fiche-reseau-de-mesures-de-la-qualite-des-sols-rmqs-2183) . Le point de départ de cette semaine est situé à Mazeyrat d'Allier ; il nous amène au milieu des scories basaltiques, en bordure du bassin de Langeac. L'implantation du dispositif est assez complexe au premier abord, mais elle est précisemment décrite dans le cahier des charges et le manuel élaborés par INFOSOL ; ce dernier est en l'occurrence un véritable manuel du prélèvement et de l'échantillonnage de sol, y compris pour réaliser des densités apparentes, des mottes pour les réserves utiles etc., qu'il serait utile de diffuser plus largement qu'aux participants de ce programme RMQS (il serait fort utile par exemple pour les prélèvements des reliquats azotés). Une fosse difficile à creuser du fait de la quantité de cailloux et de pierres présents dès la surface. Quant aux vers de terre grands comme des couleuvres que l'on retire au fur et à mesure, je ne sais pas s'ils se nourrissent de lentilles AOC mais ils sont gaillards et rivaliseraient presque avec les boas des touyas de Lannemezan. 

C'est l'occasion aussi d'aller visualiser le développement du système racinaire d'un arbre dans un front de carrière juste à côté du site. Et d'apprécier la profondeur de ses racines.

 

_MG_1101_redim

La suite de la semaine nous amène dans la Drôme. D'abord en milieu forestier, à Beaufort sur Gervanne, pour réimplanter un site BioSoil ; ces sites correspondent au réseau systématique de suivi des dommages forestiers, échantillonnés en 2006-2007, repérables aux grands chiffres peints sur les arbres. Puis, un site au milieu de la lavande, à Bellecombe-Tarendol. Un paysage magnifique, mais que de cailloux encore ! La lavande a été replantée en 2015, elle est encore toute jeune, partie pour un cycle de 10 ans. L'enquête que nous devons réaliser avec l'exploitant nous apprend pas mal de choses sur les difficultés de cette culture, les outils utilisés, la problématique de la filière et la déprise qui règne dans ce territoire ; les parcelles sont abandonnées lentement mais sûrement, peu d'installations en perspectives, des distilleries un peu trop lointaines qui obligent à imaginer d'autres sites de production. Comme nous le dit l'exploitant, "le paradis est là, mais il faut se le gagner...".

_MG_1117_redim

Dernière étape de cette semaine, les gorges de la Bourne, aux pieds du Vercors. Là encore, le paysage est à couper le souffle, surtout quand on traîne un peu trop longtemps sur le RRP de la Marne. L'accès à la parcelle est aussi à couper le souffle, surtout qu'il faut porter un tas de matériel et se maudire quand on a oublié un sac et les élastiques qui les ferment tout en bas dans les voitures.

_MG_1119_redimUn dixième du matériel à porter à chaque site. Surtout ne rien oublier...

La crainte pour cette station c'est de renverser les seaux dans lesquels on forme les échantillons composites au fur et à mesure des sondages tarière. Impossible de trouver du terrain plat, il ne faut pas être brusque ! Par contre, l'avantage c'est qu'on se trouve systématiquement à bonne hauteur pour démarrer les sondages tarière (enfin, moi en tout cas).

_MG_1140_redimLe petit point blanc en bas à droite, c'est le site de la fosse.

 

_MG_1134_redimLa prise des photos d'environnement au milieu du dispositif de 25 sondages

(matérialisés par les fanions rouges), aux pieds des falaises de Presles.

Une dernière photo du profil de sol, un CALCOSOL colluvial, et départ pour le nord, la Marne, le colza et les éoliennes.

_MG_1142_redimRMQS