Le titre fait un peu film de troisième zone, mais j'ai entamé une session de sondages en montagne pour l'élaboration du Référentiel Régional Pédologique des Hautes-Pyrénées. Je ne suis pas seul sur cette opération, les acolytes de SolConseil sont de la partie, chacun arpente une zone du département : pour ma part, il s'agit d'un vaste secteur qui englobe le gave de Lourdes. Pas de voiture sur ces jours à venir, juste les pieds, c'est là le truc...

Premier jour, premiers portages : flanc sud du Pibeste, 450m de dénivellée positive, une broutille (heu...)! L'objectif est de parcourir une succession de formations calcaires et dolomitiques en orientation sud, avec quelques zones forestières au bas du versant, puis une succession d'estives. Arrivé au col d'Andorre, je bascule quand même sur le versant nord et ses forêts pour retrouver un peu de fraicheur et comparer les sols sur même formation mais occupation du sol différente. Un profil sur des zones de marne, un autre sur des calcaires aptiens (un gruyère, nombreuses cavités souterraines) et le soleil qui chauffait jusque là se transforme en orage de grêle. Rapatriement catastrophe dans la cabane située juste sous le col. Une chèvre a eu la même idée que moi et tente de se réfugier dans les quelques mètres carrés à peu près au sec ; impossible d'écrire sans l'avoir qui cherche à machouiller mes feuilles, bataille féroce mais je gagne au final et la bougresse est évacuée, au moment où le soleil revient. Descente glissante, plusieurs profils sur des dolomies avec des sols calci-magnésiens à vérifier. Puis arrivée dans les placages morainiques et les sols se transforment radicalement. Bilan de cette première journée : moi = 1 / la nature hostile et les quadrupèdes hargneux = 0.

IMG_8585compLa cabane du col d'Andorre

IMG_8597compL'adversaire du premier niveau entre en scène, déterminé

IMG_8598compVers le bocage du Bergons, sous les plantations d'Arragnat